Aziza KENGUMBE : De la télé dramatique au cinéma, il n’y a qu’un pas.

 

Belle, chic, élégante et surtout femme de grand cœur, elle pense que dans le contexte de la R.D.Congo, la télé dramatique est la porte du cinéma. Mais une fois franchie, on découvre un grand univers jamais imaginé. Ici, l’essentiel de mon entretien avec la diva du cinéma Congolais, en devenir.

 

 

Photo prise lors de l'interview avec Peace Mavungu
Photo prise lors de l’interview avec Peace Mavungu

 

Si derrière un grand monsieur il y a toujours une grande dame, et ben dans chaque grande dame il y a un grand cœur. Aziza KENGUMBE, une dame de grand cœur que j’ai rencontré qui évolue  dans la télé dramatique Congolaise au sein du groupe Simba à Kinshasa. Grâce à et par son ONG, elle croit fermement que c’est possible de sauver les orphelins par l’art. Tiens, à première vue on peut se frotter les sourcils, mais c’est vrai parce qu’elle même ayant perdu ses parents dès le bas âge, elle a été sauvée par l’art. Il n’y a jamais un sans deux dit-on, elle retente le coup et apparemment ça lui réussit très bien.

La dame sans complexe, ni d’infériorité ni de supériorité, devant les cinéastes. Elle m’a confié vouloir s’ouvrir au cinéma. Premièrement dans le souci d’apprendre et en second lieu pour toucher certains horizons exclusifs au 7è art. Et de vous à moi qu’on se le dise, le cinéma, Aziza est pleine dedans puisqu’elle a  dans ses actifs plusieurs films et le dernier c’est la série « NDAKISA » où elle joue le rôle de « Mamitsho ». Ici, tout le monde sait que ça veut dire allumeuse. Ouf, heureusement que lors de notre entretien c’est Aziza que j’avais en face et non ‘‘Mamitsho’’, elle est à couper le souffle. Je ne vous en dis pas plus, so wait and see! Avec son tout, son rang et son image de marque, elle est parmi les partenaires officiels de la soirée Mongita. En approfondissant avec Aziza sur ‘‘MONGITA’’, elle m’a dit être speechless au risque de trop commenter et de ne pas pouvoir toucher les âmes des cinéphiles. Je retiens d’Aziza que c’est une soirée à ne manquer sous aucun prétexte. Toute fois moi, je serai là sur mon 31, car j’ai un amour fou pour le glamour.

 

Peace MAVUNGU